Nickelage: le nouvel atelier de traitement de surface offre jusqu’à 6 heures d'autonomie de production sans présence humaine

6 septembre 2021

John Cockerill fournit une nouvelle ligne de nickelage pour le groupe luxembourgeois Ceratizit. Ce nouvel atelier de traitement de surface offre jusqu’à 6 heures d’autonomie de production sans présence humaine. Le client, spécialisé dans les solutions d’outillage de coupe et de matériaux durs, traite deux types de Nickel: Chloride et Watt, ainsi qu’un type de dépôt Cobalt.

C’est Sleti, l’entité française de John Cockerill spécialisée dans le traitement de surface depuis 40 ans, qui a obtenu cette commande pour une nouvelle ligne de nickelage. Le début de l’étude remonte à 3 ans tout au long desquels Sleti a accompagné Ceratizit tout en mettant à profit son expérience pour définir la solution technique la plus adaptée au besoin du client. Ainsi, nos équipes ont rédigé le cahier des charges de la nouvelle ligne automatisée qui traitera les deux types de Nickel (Chloride et Watt) et un type de dépôt Cobalt.

Un robot pour plusieurs gains

La ligne de nickelage sera organisée en U avec des zones de chargement et déchargement au même endroit, avec 12 stocks afin d’assurer une autonomie en production jusqu’à 6 heures sans la moindre présence humaine.

La ligne disposera d’un seul robot 3 axes permettant de s’affranchir d’un transfert en bout de ligne. Concrètement, cette solution permet de gagner de l’espace, du temps, de la souplesse sur les gammes et du taux d’occupation des cuves et robots. Afin de faciliter la maintenance et le stock de sécurité lié à la ligne, les équipements (y compris les pompes), les redresseurs et les sondes, seront standardisés.

Supervision 4.0

Le process chimique sera garanti par des systèmes de pompes, tandis que notre logiciel de supervision CATS®, permettra au client d’effectuer le suivi et l’historique du process, de la productivité et de la maintenance de sa nouvelle ligne automatisée.