CMI Defence présente en première mondiale l’intégration d’un drone dans une tourelle de combat.

CMI Defence présente en première mondiale l’intégration d’un drone dans une tourelle de combat

CMI Defence présente à Eurosatory 2016 une nouvelle fonctionnalité qui amplifie la capacité de reconnaissance de situation et tir indirect de ses tourelles : la première intégration d’un drone sur une tourelle de combat. Cette nouvelle capacité à communiquer et interagir avec un drone de reconnaissance est une première mondiale. Cette nouveauté contribue à maintenir CMI Defence à l’avant plan des développements technologiques et des besoins évolutifs des forces armées terrestres en matière de polyvalence et de grande mobilité. 

Toutes les tourelles de CMI Defence ont des fonctionnalités avancées qui maximisent leurs capacités offensives et défensives au bénéfice direct du commandant du peloton et de l’équipage du véhicule de combat. Pour la première fois au monde, CMI Defence a intégré le contrôle d’un mini-drone à un système d’armes, permettant ainsi l’utilisation directe par l’équipage de la tourelle des données en provenance de sa boule optronique. Cette “première mondiale” est visible sur le stand de CMI Defence à Eurosatory 2016, sur sa tourelle de référence Cockerill® 3105HP équipée d’un canon de 105 mm. 

Cette solution est appliquée au drone Spy’Ranger de Thales, un système éprouvé en conditions opérationnelles, et de sa console Spy’C. L’équipe de CMI Defence a travaillé en étroite collaboration avec Thales pour intégrer le logiciel de contrôle à l’architecture électronique et à l’ordinateur balistique de la tourelle Cockerill® 3105HP. 

L’interface homme-machine a été adapté à l’écran utilisé par l’équipage, ce qui facilite le contrôle du drone (position, évolution sur le théâtre d’opérations) et l’utilisation des données en provenance de la boule optronique (vue aérienne). 

Ce nouveau dispositif permet :

  • Une plus grande précision dans le tir indirect grâce à la capacité d’observation lointaine du drone: localisation et désignation de la cible, première estimation de tir, indications correctives pour le tir en mode « artillerie » et estimation des effets à la cible.
  • Une reconnaissance de situation à grande distance, complémentaire à la capacité existante du système de visée des tourelles.

Ces nouveautés améliorent la survivabilité des véhicules blindés légers et de leurs systèmes d’armes, augmentent la sécurité des équipages (par ex. en zones urbaines) et réduisent les dommages collatéraux par une meilleure estimation de l’environnement tactique global. Ce dispositif géré directement par le commandant du système d’armes complète le traditionnel support aérien rapproché et le support d’artillerie, en particulier lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles.

Jean-Luc Maurange, Président de CMI Defence : “Chez CMI Defence, nous développons constamment de nouvelles solutions pour améliorer l’utilisation des systèmes d’armes Cockerill® tout au long de leur cycle de vie. Cette intégration d’un drone est un nouvel exemple de la façon dont les équipes de CMI Defence répondent aux besoins évolutifs des forces armées terrestres en matière de polyvalence et de mobilité. »

Spy’Ranger et Spy’C sont la propriété de Thales.

16 juin 2016